Quand le journal « Le Monde » se couche devant Macron

Le journal « Le Monde » présente ses excuses à Emmanuel Macron et à ses lecteurs et retire la tribune du chercheur Paul Max Morin consacrée à la colonisation française en Algérie qui faisait suite à la visite d’Emmanuel Macron dans ce pays du Maghreb.

On pouvait découvrir jeudi soir sur le site du quotidien « Le Monde », le communiqué suivant :

« Nous avons décidé de retirer de notre site la tribune du politiste Paul Max Morin sur le récent voyage d’Emmanuel Macron en Algérie, publiée jeudi 1er septembre. Ce texte reposait sur des extraits de citations qui ne correspondent pas au fond des déclarations du chef de l’État. Si elle peut être sujette à diverses interprétations, la phrase « une histoire d’amour qui a sa part de tragique » prononcée par M. Macron lors de la conférence de presse n’évoquait pas spécifiquement la colonisation, comme cela était écrit dans la tribune, mais les longues relations franco-algériennes. Le Monde présente ses excuses à ses lectrices et lecteurs, ainsi qu’au président de la République. »

« Les pages Débats du “Monde” ont vocation à accueillir des analyses et des points de vue, y compris très polémiques. Nous ne pouvons nous permettre d’y accueillir des textes comportant des erreurs factuelles », a argumenté le journal dans une explication détaillée mise en ligne ce vendredi après-midi.

« Le Monde » accusé de censure après avoir retiré la tribune sur Macron en Algérie

Edwy Plenel parle de « sidérante censure » sur un tweet du 2 septembre, Jean Luc Mélenchon renchérit avec « Retirer une tribune pour une citation de Macron qui lui déplaît ! Nouvelle étape dans l’affaissement d’une presse autrefois référence. » et l’auteur de la tribune, Paul Max Morin, en rajoute vendredi dans le journal « Libération » : « Retirer un texte est une pratique anormale et incompréhensible ».

Et c’est vrai que retirer un article dans un pays où la liberté d’expression devrait être omniprésente est totalement anormal et incompréhensible. Depuis la crise du COVID-19, des exemples de censures sont de plus en plus nombreux en occident et en particulier en France sous le règne d’Emmanuel Macron :

Contrairement à ce qu’ils prétendent dans cet article, le journal « Le Monde » fait partie de ces médias « mainstream » qui délivre des informations très orientées, à l’instar du New York Times et très pro-Macron. Car leurs valeurs sont libérales, europhiles, atlantistes, wokistes et soi-disant modernistes. Toutes ces valeurs qui ont détruit les pays européens depuis trente ans.

Le mensuel Le Monde Diplomatique disait déjà en mai 2017 dans son article en parlant d’Emmanuel Macron : « son discours libéral, europhile, atlantiste et moderniste évoque une synthèse des éditoriaux du Monde, de Libération, de L’Obs et de L’Express qu’un acteur de théâtre expérimental aurait entrepris de hurler sur scène… ». Une très belle synthèse sur ces médias mainstream gavés aux subventions étatiques et qui se couchent devant Macron dès la moindre occasion.

Pourquoi le journal « le Monde » s’est-il couché devant Emmanuel Macron ?

A qui appartient le quotidien « Le Monde » ?

A qui appartient le journal Le Monde ? – Source : Le Monde

Cet organigramme nous permet de voir que c’est Xavier Niel, fondateur de Free et gendre de Bernard Arnault (3ème homme le plus riche du monde) qui est majoritaire dans le journal « Le Monde ».

Or on sait depuis la parution du livre « Crépuscule » de Juan Branco, que Xavier Niel et Bernard Arnault et d’autres ont permis de placer le candidat Emmanuel Macron à la présidentielle de 2017, via Michèle Marchand, en lui fabricant une image dithyrambique afin de manipuler l’opinion publique.

Emmanuel Macron a été, et de très loin, la personnalité politique la plus médiatisée durant les deux dernières années. Les quotidiens Libération, l’Obs, le Monde et l’Express totalisent plus de 8,000 articles évoquant Emmanuel Macron de janvier 2015 à janvier 2017 ! Le magazine LVSL nous rappelle dans son excellent article sur le sujet, quelques titres d’articles à nouveau dithyrambiques sur Macron provenant de médias détenus par les quelques oligarques français, dont Xavier Niel et Bernard Arnault.

Dans l’article du Monde Diplomatique de mai 2017, intitulé « Emmanuel Macron, fabriqué pour servir. Le candidat des médias » on peut y lire :

En janvier 2017, le coactionnaire du Monde Pierre Bergé annonçait sur Twitter son « soutien sans la moindre restriction à Emmanuel Macron ». Ces sympathies, et le trouble qu’elles suscitent chez les lecteurs, ont incité le quotidien à s’interroger le 10 mars 2017 : « Le Monde roule-t-il pour Macron ? »

Xavier Niel aurait-il ordonné la suppression de la tribune ?

On connait le très grand rapprochement qu’il y a entre Emmanuel Macron et Xavier Niel, l’un des oligarques qu’il l’a construit. Or Xavier Niel est l’actionnaire majoritaire du journal « Le Monde ».

Dans un pays où la liberté d’expression devrait encore exister, Xavier Niel aurait-il ordonné au journal, la suppression et la censure de la tribune de Paul Max Morin via Emmanuel Macron ?


Tags : censure, Le Monde, Emmanuel Macron, Paul Max Morin

Laisser un commentaire