InternationalUSA

Rapport Durham : FBI corrompu et fausses accusations contre Trump

L’enquête du FBI intitulée “Crossfire Hurricane”, lancée en 2016, est au cœur de nombreuses controverses. Cette enquête visait à examiner d’éventuels liens entre la campagne présidentielle de Donald Trump et la Russie. Le rapport récemment publié de John Durham, Procureur général et conseiller spécial, soulève de sérieuses questions sur le bien-fondé et le déroulement de cette enquête.

Les détails dévastateurs du rapport Durham

Le 12 mai 2023, John Durham, nommé conseiller spécial par l’ancien procureur général Bill Barr, a remis son rapport très attendu après quatre années d’investigation minutieuse. Ce rapport conclut de manière percutante que le FBI n’a pas réussi à respecter son devoir de fidélité stricte à la loi dans le cadre de l’enquête “Crossfire Hurricane” qui visait à examiner d’éventuels liens entre la campagne présidentielle de Donald Trump et la Russie. Selon John Durham, le FBI et les services de renseignements américains ne possédaient aucune preuve réelle de collusion au début de l’enquête.

rapport Durham, un coût élevé pour l’investigation

John Durham a consacré quatre ans de sa vie à cette investigation, coûtant plus de 6 millions de dollars aux contribuables américains. Ce coût substantiel soulève des préoccupations, en particulier en tenant compte de ses conclusions troublantes. Le rapport révèle que l’enquête du FBI, nommée en interne “Crossfire Hurricane”, a été basée sur des informations incorrectes, mettant en question sa légitimité.

Lire aussi  Qatargate : décryptage du scandale de corruption au Parlement européen

Le rôle clé du dossier Steele et ses ramifications

Au cœur de cette affaire se trouve le dossier Steele, un document controversé qui a servi de base à l’enquête du FBI. Christopher Steele, ancien espion britannique, est l’auteur de ce dossier. Il contient une série d’allégations non vérifiées sur la collusion entre la campagne de Trump et la Russie. Il a été financé par l’opposante de Donald Trump, juste avant les élections présidentielles des USA de 2016. A savoir, le Comité national démocrate et la campagne présidentielle d’Hillary Clinton. Ce qui soulève des questions graves sur d’éventuels conflits d’intérêts.

Les critiques du rapport Durham sur la gestion de l’enquête par le FBI

John Durham critique fortement la manière dont le FBI a mené l’enquête “Crossfire Hurricane”. Son rapport stipule que les enquêteurs du Crossfire Hurricane n’ont pas réussi, et n’auraient pas pu, corroborer les allégations contenues dans le dossier Steele. De plus, il reproche au FBI de ne pas avoir interrogé Charles Dolan, un agent de relations publiques démocrate lié à Dmitry Peskov, le secrétaire de presse du président russe Vladimir Poutine.

Implications pour les procédures du FBI et du FISA

Le rapport Durham souligne que les applications FISA initiées par le FBI dans le cadre de l’opération Crossfire Hurricane n’ont pas été faites avec une “fidélité stricte à la loi”. Il critique le personnel du FBI pour son attitude désinvolte envers l’exactitude et l’exhaustivité des informations fournies dans ces demandes. Cette attitude a potentiellement conduit à des conclusions erronées dans l’enquête. Cette révélation souligne l’importance de l’exactitude et de l’impartialité dans les investigations futures.

Lire aussi  L'Allemagne ferme ses dernières centrales nucléaires

La réaction du FBI et les mesures correctives

Suite à la publication du rapport, le FBI a déclaré avoir mis en place des réformes importantes. Ces mesures correctives, selon le FBI, auraient permis d’éviter les erreurs soulignées par John Durham si elles avaient été en place lors de l’enquête en 2016 et 2017. L’objectif est de prévenir la récurrence d’erreurs similaires et de renforcer l’intégrité des enquêtes futures.

Qui est Christopher Steele ?

Christopher Steele est un ancien officier du renseignement britannique qui a travaillé pour le MI6. Après sa retraite du MI6, Steele a cofondé une entreprise de renseignements privés, Orbis Business Intelligence. Il est l’auteur du dossier Steele, qui contient une série d’allégations non vérifiées sur la collusion entre la campagne de Trump et la Russie. Son travail sur ce dossier, et son financement par le camp démocrate, sont au cœur de nombreuses controverses autour de l’enquête “Crossfire Hurricane”.

Conclusion

Le rapport Durham met en évidence de sérieuses préoccupations concernant la manière dont l’enquête Crossfire Hurricane a été menée. Bien qu’il n’appelle pas à des changements radicaux dans les directives ou les politiques du ministère de la Justice, il souligne l’importance d’un travail rigoureux, objectif et professionnel dans le cadre des enquêtes du FBI. A l’instar du dossier Marco Polo impliquant, Hunter Biden, le fils du Président Joe Biden, les médias américains de gauche ont volontairement fermé les yeux sur la véracité de ce dossier. Les implications de ce rapport Durham continueront sans doute à alimenter les débats sur l’intégrité de l’enquête Crossfire Hurricane et du dossier Steele dans les mois et les années à venir.

Laisser un commentaire