USA

Conspirations et complots américains

Les complots et conspirations ont été une réalité dans l’histoire américaine, avec de nombreux événements qui ont été avérés et prouvés par des journalistes courageux ou grâce à des documents déclassifiés. Ces événements ont souvent eu des conséquences importantes sur la politique, la culture et la société américaines, mais aussi, sur d’autres peuples et pays étrangers. Jaqadi vous livre certains des complots les plus notoires de l’histoire américaine qui ont été avérés et prouvés (chaque complot et/ou conspiration américaine est étayé par un lien vers la source qui prouve ce que nous avançons).

  • Complot : résolution concertée secrètement et pour un but le plus souvent coupable (Le Littré)
  • Conspiration : Dessein formé secrètement entre plusieurs contre les pouvoirs publics (Le Littré)

Sommaire des complots et conspirations des USA

  1. Tuskegee Syphilis Study (1932-1972)
  2. Opération Gladio (1940-1990)
  3. Opération Paperclip (1945-1959)
  4. Projet 4.1 (1946-1957)
  5. Expériences sur la syphilis au Guatemala (1946-1948)
  6. Opération Mockingbird (1948-1976)
  7. Opération Valuable (1949)
  8. Projet Artichoke (1951-1953)
  9. Opération AJAX (1953)
  10. Projet MK-Ultra (1953-1973)
  11. Opération Midnight Climax (1954-1965)
  12. Coup d’État au Guatemala (1954)
  13. Programme COINTELPRO (1956-1971)
  14. Projet Echelon (1960 à aujourd’hui)
  15. Opération Mongoose (1961-1962)
  16. Opération Northwoods (1962)
  17. Projet SHAD (1962-1973)
  18. Incident du golfe du Tonkin (1964)
  19. Guerre secrète au Laos (1964-1973)
  20. Programme Phoenix (1965-1972)
  21. Opération CHAOS (1967 1974)
  22. Le massacre de My Lai (1968)
  23. Opération Garden Plot (1968 à aujourd’hui)
  24. Opération Menu (1969-1970)
  25. Opération Ivy Bells (1971-1981)
  26. Affaire du Watergate (1972-1974)
  27. Opération Brother Sam (1973)
  28. Projet FUBELT (1973-1975)
  29. Opération Condor (1975-1989)
  30. Opération Cyclone (1979-1989)
  31. Scandale des Contras au Nicaragua (années 1980)
  32. Projet SUN STREAK (1980-1995)
  33. Iran-Contra Affair (1985-1987)
  34. Expériences à l’uranium appauvri (1991)
  35. Guerre du Golfe (1990-1991)
  36. Ecoutes téléphoniques de la NSA (années 2000)
  37. Guantanamo : Les expériences controversées (2002-2016)
  38. Tortures à la prison d’Abou Ghraib en Irak (2003-2004)
  39. Opération Earnest Voice (2005 à aujourd’hui)
  40. Opération Fast and Furious (2006-2011)
  41. PRISM (2007 à aujourd’hui)
  42. Stuxnet (2008-2010)
  43. Fausse campagne de vaccination au Pakistan (2011)
  44. Répression de l’Occupy Wall Street (2011)
  45. L’affaire Snowden (2013)

Complots et conspirations avérés des USA

Tuskegee Syphilis Study (1932-1972)

Le Tuskegee Syphilis Study était une étude clinique menée par le service de santé publique des États-Unis sur des Afro-Américains atteints de syphilis, sans leur consentement éclairé. Les participants n’ont pas été informés de leur diagnostic ni traités pour la maladie, même après la découverte de la pénicilline comme traitement efficace. L’étude a été interrompue en 1972 après une fuite dans la presse, et des documents déclassifiés ont révélé les détails de cette expérience immorale et raciste.

Centers for Disease Control and Prevention (CDC) – https://www.cdc.gov/tuskegee/timeline.htm

Opération Gladio (1940-1990)

L’Opération Gladio était une série de réseaux secrets d’opérations clandestines soutenus par la CIA et l’OTAN en Europe durant la Guerre froide. Ces réseaux de “stay-behind” étaient censés mener des actions de résistance en cas d’invasion soviétique. Cependant, des documents déclassifiés et des enquêtes parlementaires ont révélé que certains de ces réseaux ont été impliqués dans des actes de terrorisme, des coups d’État et des assassinats politiques en Europe.

Références :

Nota Bene : énormément de preuves et de rapports parlementaires ont été étrangement supprimés du Net. Voici une série de liens qui existaient mais qui n’aboutissent plus :

  • Rapport du Parlement européen sur le réseau Gladio (1990) : https://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=REPORT&reference=A3-0423/90&language=EN
  • Déclaration de l’OTAN sur les programmes Stay-Behind : https://www.nato.int/cps/en/natohq/declassified_136181.htm
  • Rapport du Sénat français sur les réseaux Stay Behind, publié en juin 1999 : http://www.senat.fr/rap/r98-493-1/r98-493-1_mono.html
  • Rapport de la Commission d’enquête parlementaire sur l’espionnage des citoyens allemands : https://www.bundestag.de/resource/blob/502122/7b5af9f4086a63a6ebd6106e637a6f90/finaler-bericht-kurzfassung-data.pdf
  • Rapport de la Commission d’enquête belge sur les activités de Stay Behind (1991) : https://www.senate.be/www/?MIval=/publications/viewPubDoc&TID=16772448&LANG=fr
  • Rapport de la Commission italienne sur les attentats terroristes (2000) : https://www.senato.it/application/xmanager/projects/leg17/attachments/documento_evento_procedura_0_00003/documento_evento_procedura_0_00003.pdf
  • Rapport du Comité d’enquête parlementaire sur la surveillance des citoyens britanniques : https://publications.parliament.uk/pa/cm201415/cmselect/cmhaff/214/214.pdf
  • Article du New York Times sur Gladio (1990) : https://www.nytimes.com/1990/11/14/world/european-armies-tied-to-secret-network.html
  • Article de The Guardian sur Gladio (2010) : https://www.theguardian.com/world/2010/nov/30/secret-armies-britain-europe-cold-war
  • Article de presse sur les révélations de documents déclassifiés concernant Gladio : https://www.theguardian.com/world/2006/nov/27/italy.secondworldwar
  • Déclaration du Premier ministre italien Giulio Andreotti (1990) : https://www.bbc.com/news/world-europe-23624368

Opération Paperclip (1945-1959)

Opération Paperclip était un programme secret mené par les États-Unis après la Seconde Guerre mondiale pour recruter des scientifiques allemands, ingénieurs et techniciens, dont certains avaient des liens avec le parti nazi et étaient impliqués dans des crimes de guerre. Des documents déclassifiés ont révélé comment les autorités américaines ont effacé ou minimisé les antécédents nazis de ces scientifiques pour les utiliser dans des projets de recherche militaire et aérospatiale aux États-Unis.

National Archives – https://www.archives.gov/files/iwg/reports/hitlers-shadow.pdf

Projet 4.1 (1946-1957)

Le projet 4.1 était une étude menée par l’armée américaine sur les effets des bombes atomiques sur les populations civiles. Des documents déclassifiés ont révélé que les scientifiques impliqués dans l’étude avaient mené des expériences sur des personnes vivant près du site de l’explosion de la bombe atomique à Bikini Atoll, exposant des milliers de personnes à des niveaux dangereux de radiation. L’étude a été largement critiquée pour son manque d’éthique et son mépris pour la santé et le bien-être des participants.

Zinn Education Project – https://www.zinnedproject.org/materials/nuclear-savage/

Expériences sur la syphilis au Guatemala (1946-1948)

Les expériences sur la syphilis au Guatemala étaient une étude médicale menée par le Service de santé publique américain sur les effets de la syphilis non traitée sur les personnes vivant dans des communautés rurales guatémaltèques. Des documents déclassifiés ont montré que les expériences avaient été menées sans le consentement éclairé des participants, qui avaient été infectés intentionnellement par des médecins américains. Les expériences ont été critiquées pour leur manque d’éthique médicale et pour leur exploitation des populations vulnérables.

Wellesley College : http://academics.wellesley.edu/WomenSt/Reverby%20Normal%20Exposure.pdf

Opération Mockingbird (1948-1976)

L’opération Mockingbird était un programme secret de la CIA visant à influencer les médias américains et étrangers. Des documents déclassifiés et des enquêtes du Congrès ont révélé que la CIA avait recruté des journalistes, des rédacteurs en chef et des propriétaires de médias pour promouvoir la propagande anticommuniste et soutenir les objectifs politiques et militaires des États-Unis. Bien que le programme ait été officiellement mis fin dans les années 1970, des questions subsistent sur l’influence des agences de renseignement sur les médias.

Lire aussi  Le rapport accablant sur la perte de souveraineté énergétique de la France

Investig’Action – https://www.investigaction.net/fr/declassifie-operation-mockingbird-la-guerre-froide-culturelle-de-la-cia/

Opération Valuable (1949)

L’opération Valuable était une opération secrète menée par le MI6 britannique et la CIA américaine en 1949 pour renverser le régime communiste d’Enver Hoxha en Albanie. L’opération a été un échec, ce qui a renforcé la méfiance de l’Union soviétique envers l’Occident et a contribué à la montée de la guerre froide. Les agents ont tenté de mettre en place une cellule de résistance armée, mais ont été rapidement repérés et ont été contraints de fuir l’Albanie. L’opération a nui aux relations entre les États-Unis et l’Albanie, et a renforcé le soutien de l’Albanie à l’Union soviétique.

History Commons : https://history-commons.net/artifacts/2548700/albania/3571279/

Projet Artichoke (1951-1953)

Le projet Artichoke était un sous-programme secret de MK-Uktra de la CIA visant à étudier les effets des drogues et des techniques de torture sur le comportement humain. Des documents déclassifiés ont montré que la CIA avait mené des expériences sur des prisonniers et des sujets non consentants, utilisant des drogues telles que le LSD et le scopolamine, ainsi que des techniques de privation sensorielle et de torture. Le projet a été critiqué pour ses violations des droits humains et de la dignité humaine.

The George Washington University : https://nsarchive2.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB54/st02.pdf

Opération AJAX (1953)

L’opération AJAX (aussi appelée opération TP-Ajax) était un coup d’État orchestré par la CIA et le MI6 britannique pour renverser le Premier ministre iranien démocratiquement élu, Mohammad Mossadegh, en 1953. Des documents déclassifiés en 2013 ont confirmé l’implication de la CIA dans le coup d’État, qui a finalement conduit à l’installation du Shah d’Iran, Mohammad Reza Pahlavi, au pouvoir.

National Security Archive, George Washington University – https://nsarchive.gwu.edu/briefing-book/iran/2017-08-08/iran-1953-us-envoy-to-baghdad-suggested-cover-action

Projet MK-Ultra (1953-1973)

Le projet MK-Ultra était un programme de recherche secret de la CIA sur le contrôle de l’esprit, qui a duré de 1953 jusqu’à la fin des années 1960. Des documents déclassifiés ont révélé que la CIA avait mené des expériences sur des sujets humains, souvent sans leur consentement, en utilisant des drogues, des substances chimiques, de l’hypnose et d’autres techniques. Le programme a été officiellement déclassifié et mis fin en 1973.

Central Intelligence Agency – https://www.cia.gov/readingroom/document/cia-rdp99-00498r000100100019-3

Opération Midnight Climax (1954-1965)

Opération Midnight Climax (1954-1965) : L’opération Midnight Climax était un sous-projet du projet MK-Ultra de la CIA, qui impliquait l’administration secrète de drogues psychédéliques, notamment le LSD, à des individus non informés dans des maisons closes gérées par l’agence. Des documents déclassifiés ont révélé que l’opération visait à étudier les effets du LSD sur des sujets humains dans des situations réelles et à explorer son potentiel en tant qu’outil de manipulation mentale. L’opération a été interrompue dans les années 1960 en raison de préoccupations éthiques et juridiques.

Time – https://healthland.time.com/2012/03/23/the-legacy-of-the-cias-secret-lsd-experiments-on-america/

Coup d’État au Guatemala (1954)

En 1954, la CIA a orchestré un coup d’État pour renverser le président démocratiquement élu du Guatemala, Jacobo Árbenz. L’opération, nommée PBSUCCESS, a été lancée en réponse aux préoccupations des États-Unis concernant la réforme agraire d’Árbenz et ses liens présumés avec des communistes. Des documents déclassifiés ont confirmé l’implication de la CIA dans le coup d’État et les événements qui ont conduit à la destitution d’Árbenz.

National Security Archive – https://nsarchive2.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB4/

Programme COINTELPRO (1956-1971)

Le programme COINTELPRO (Counter Intelligence Program) était un projet secret du FBI visant à surveiller, infiltrer, discréditer et perturber les organisations politiques et sociales américaines. Des documents déclassifiés et volés par des militants en 1971 ont révélé que le FBI avait ciblé des groupes tels que le mouvement des droits civiques, le Black Panther Party, les militants anti-guerre du Vietnam et d’autres organisations. Les tactiques du FBI comprenaient la surveillance illégale, le harcèlement et parfois la violence.

Federal Bureau of Investigation (FBI) – https://vault.fbi.gov/cointel-pro

Projet Echelon (1960 à aujourd’hui)

Le projet Echelon est un système de surveillance mondial mis en place par les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, connu collectivement sous le nom de Five Eyes. Des documents déclassifiés et des révélations d’initiés ont montré que ce programme intercepte et analyse les communications électroniques, y compris les appels téléphoniques, les courriels et d’autres données, à des fins de renseignement. Les critiques soutiennent que Echelon viole la vie privée des citoyens et les droits de l’homme, bien que les gouvernements impliqués affirment qu’il est essentiel pour la sécurité nationale.

The Guardian – https://www.theguardian.com/world/2001/may/29/qanda.janeperrone

Opération Mongoose (1961-1962)

L’opération Mongoose était un programme secret de la CIA visant à renverser le gouvernement de Fidel Castro à Cuba après l’échec de l’invasion de la baie des Cochons. Des documents déclassifiés ont révélé que l’opération comprenait des tentatives d’assassinat de Castro, des opérations de sabotage et des plans pour soutenir une insurrection interne. Bien que l’opération Mongoose n’ait jamais réussi à renverser Castro, elle a été un facteur clé dans les tensions qui ont conduit à la crise des missiles de Cuba en 1962.

National Security Archive, George Washington University – https://nsarchive2.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB341/

Opération Northwoods (1962)

L’opération Northwoods était un plan proposé par le Département de la Défense et le Joint Chiefs of Staff des États-Unis pour provoquer une guerre avec Cuba en orchestrant de faux attentats terroristes et d’autres incidents contre des cibles américaines et cubaines. Des documents déclassifiés ont révélé que le plan, qui n’a jamais été mis en œuvre, prévoyait d’organiser des attentats à la bombe et des attaques armées pour créer un prétexte à l’invasion de Cuba. L’opération Northwoods est un exemple frappant des extrêmes auxquels certains responsables américains étaient prêts à aller pour atteindre leurs objectifs politiques.

National Security Archive, George Washington University – https://nsarchive2.gwu.edu/news/20010430/northwoods.pdf

Projet SHAD (1962-1973)

Le projet SHAD (Shipboard Hazard and Defense) était un programme secret de l’armée américaine visant à tester les effets des agents chimiques et biologiques sur les navires et les équipages de la marine. Des documents déclassifiés ont révélé que le programme a exposé des milliers de militaires américains à des agents potentiellement dangereux sans leur consentement éclairé. Plusieurs participants au projet ont par la suite développé des problèmes de santé graves, et le gouvernement américain a été critiqué pour son manque de transparence et de responsabilité.

U.S. Department of Veterans Affairs – https://www.publichealth.va.gov/exposures/shad/index.asp

Incident du golfe du Tonkin (1964)

L’incident du golfe du Tonkin a été un événement clé qui a conduit à l’escalade de la guerre du Vietnam. Des documents déclassifiés et des enregistrements audio ont montré que l’administration Johnson avait délibérément exagéré les informations sur l’incident pour justifier une intervention militaire accrue au Vietnam. La résolution du golfe du Tonkin, adoptée par le Congrès américain en 1964, a donné au président Johnson le pouvoir de prendre des mesures militaires au Vietnam sans déclaration de guerre formelle.

National Security Agency (NSA) – https://www.nsa.gov/news-features/declassified-documents/gulf-of-tonkin/

Guerre secrète au Laos (1964-1973)

Durant la guerre du Vietnam, les États-Unis ont mené une guerre secrète au Laos pour soutenir le gouvernement royal laotien contre les forces communistes du Pathet Lao et les troupes nord-vietnamiennes. Des documents déclassifiés ont révélé que les États-Unis ont mené une campagne de bombardements massifs et fourni une aide militaire, en violation des accords internationaux. Le Laos est devenu le pays le plus bombardé par habitant de l’histoire.

Lire aussi  Scandale Macronie : les images de vidéosurveillance du stade de France n'ont pas été réclamées par la Justice !

CEPR – https://cepr.org/voxeu/columns/apocalypse-laos-devastating-legacy-secret-war

Programme Phoenix (1965-1972)

Le programme Phoenix était une opération menée par les forces militaires américaines pendant la guerre du Vietnam, de 1965 à 1972. L’objectif du programme était de neutraliser les membres du Viet Cong, l’organisation militaire du Front national de libération du Sud-Vietnam. Le programme était dirigé par la CIA et les forces spéciales américaines, qui ont travaillé avec les forces armées sud-vietnamiennes. Le programme Phoenix avait plusieurs volets, y compris la collecte de renseignements, l’interrogatoire de prisonniers, l’élimination des membres du Viet Cong. Le volet d’élimination a été le plus controversé, car il a entraîné des abus et des violations des droits de l’homme. On estime entre 20000 et 80000 personnes tuées pendant ce programme.

The New York Times : https://www.nytimes.com/2017/12/29/opinion/behind-the-phoenix-program.html

Opération CHAOS (1967-1974)

L’opération CHAOS était un programme de surveillance interne de la CIA visant à espionner les mouvements de protestation et les groupes politiques américains. Des documents déclassifiés ont révélé que la CIA avait illégalement surveillé des milliers de citoyens américains, en recueillant des informations sur leurs activités politiques et leurs affiliations. L’opération CHAOS a été révélée au grand public lors des enquêtes du Congrès sur les activités de renseignement américaines dans les années 1970.

National Security Archive, George Washington University – https://nsarchive2.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB112/index.htm

Le massacre de My Lai (1968)

Le massacre de My Lai était un acte de violence de l’armée américaine contre des civils vietnamiens pendant la guerre du Vietnam. Des documents déclassifiés ont montré que des membres de l’armée américaine avaient massacré des centaines de civils vietnamiens, y compris des femmes et des enfants, dans le village de My Lai. Le massacre a été couvert par les autorités militaires pendant des années, jusqu’à ce qu’il soit révélé par des journalistes et des activistes.

CIA : https://www.cia.gov/readingroom/docs/CIA-RDP11M01338R000400340077-9.pdf

Opération Garden Plot (1968 à aujourd’hui)

L’opération Garden Plot est un plan général du gouvernement américain visant à répondre aux troubles civils majeurs aux États-Unis. Des documents déclassifiés ont révélé que le plan prévoit le déploiement de forces militaires pour aider les autorités locales à rétablir l’ordre en cas de troubles civils à grande échelle, tels que des émeutes, des grèves massives ou des attentats terroristes. Bien que certaines parties du plan aient été mises en œuvre lors de situations spécifiques, comme les émeutes de Los Angeles en 1992, l’opération Garden Plot est souvent critiquée pour son potentiel d’abus de pouvoir et de violation des droits civils.

GovermentAttic – https://www.governmentattic.org/2docs/DA-CivilDisturbPlanGardenPlot_1968.pdf

Opération Menu (1969-1970)

L’opération Menu était une série de bombardements secrets menés par les États-Unis au Cambodge pendant la guerre du Vietnam. Des documents déclassifiés ont révélé que les bombardements visaient à détruire les sanctuaires du Viet Cong et des troupes nord-vietnamiennes, mais ont également causé d’énormes pertes civiles et contribué à déstabiliser le Cambodge, préparant le terrain pour l’émergence des Khmers rouges. L’opération a été menée sans l’approbation du Congrès américain et a été tenue secrète jusqu’à ce qu’elle soit révélée par des fuites dans les médias.

Florida Atlantic University – https://libguides.fau.edu/vietnam-war/us-military-menu

Opération Ivy Bells (1971-1981)

L’opération Ivy Bells était une mission de renseignement menée par les États-Unis pour intercepter les communications sous-marines soviétiques pendant la guerre froide. Des documents déclassifiés et des récits de première main ont révélé que les États-Unis ont utilisé des sous-marins et des plongeurs de la marine pour installer des dispositifs d’écoute sur les câbles sous-marins soviétiques. L’opération a été compromise en 1981 lorsque Ronald Pelton, un employé de la NSA, a vendu des informations sur le programme aux Soviétiques.

Naval Order of the United States – https://www.navalorder.org/national-history-day-winner-2021-operation-ivy-bells

Affaire du Watergate (1972-1974)

L’affaire du Watergate était un scandale politique qui a impliqué le président Richard Nixon et sa campagne pour la réélection en 1972. Des documents déclassifiés ont montré que des membres de la campagne de Nixon avaient organisé un cambriolage du siège du Parti démocrate au Watergate Hotel à Washington, DC, dans le but d’obtenir des informations compromettantes sur les adversaires politiques de Nixon. Les documents ont également révélé que Nixon avait tenté de couvrir l’affaire en obstruant la justice et en mentant au public. L’affaire a finalement conduit à la démission de Nixon en 1974.

FBI – https://vault.fbi.gov/watergate

Opération Brother Sam (1973)

L’opération Brother Sam était un programme secret de la CIA visant à renverser le gouvernement brésilien dirigé par le président João Goulart. Des documents déclassifiés ont montré que la CIA avait soutenu une rébellion militaire brésilienne, qui a finalement conduit à l’installation d’une dictature militaire qui a duré près de deux décennies. Le coup d’État a été critiqué pour ses violations des droits humains et de la dignité humaine.

National Security Archive, George Washington University – https://nsarchive2.gwu.edu//NSAEBB/NSAEBB118/

Projet FUBELT (1973-1975)

Le projet FUBELT était un programme secret de la CIA visant à renverser le président chilien Salvador Allende et à installer un gouvernement pro-américain pendant la guerre froide. Des documents déclassifiés ont montré que la CIA avait mené des opérations secrètes pour discréditer Allende et soutenir l’opposition politique, ainsi que pour encourager des militaires chiliens à renverser le gouvernement. Le projet a finalement conduit au coup d’État militaire de 1973 qui a renversé Allende et installé le dictateur Augusto Pinochet au pouvoir.

National Security Archive, George Washington University – https://nsarchive2.gwu.edu//NSAEBB/NSAEBB8/nsaebb8i.htm

Opération Condor (1975-1989)

L’opération Condor était une campagne de répression politique et de terrorisme d’État menée par des gouvernements d’Amérique latine avec le soutien des États-Unis. Des documents déclassifiés ont montré que la CIA et d’autres agences américaines ont fourni une assistance technique, financière et militaire aux régimes autoritaires d’Argentine, du Chili, du Paraguay, de l’Uruguay, de la Bolivie et du Brésil pour éliminer les opposants politiques et les groupes de gauche. L’opération a entraîné la disparition et l’assassinat de milliers de personnes.

National Security Archive – https://nsarchive2.gwu.edu/news/20010306/

Opération Cyclone (1979-1989)

L’opération Cyclone était un programme de la CIA visant à soutenir les combattants moudjahidines en Afghanistan dans leur lutte contre l’Union soviétique pendant la guerre d’Afghanistan. Des documents déclassifiés ont montré que les États-Unis ont fourni une assistance financière, logistique et militaire aux moudjahidines, y compris à des groupes islamistes radicaux tels que les talibans et Al-Qaïda. L’opération Cyclone est souvent citée comme un exemple de l’impact à long terme des interventions américaines dans la politique étrangère d’autres pays.

Centre Français de Recherche sur le Renseignement – https://cf2r.org/recherche/operation-cyclone-and-its -consequences/#:~:text=L’Op%C3%A9ration%20Cyclone%20(1979%2D,l’une%20des%20plus%20co%C3%BBteuses.

Scandale des Contras au Nicaragua (années 1980)

Dans les années 1980, des responsables du gouvernement américain ont soutenu secrètement les Contras, des rebelles anti-sandinistes au Nicaragua, en vendant illégalement des armes à l’Iran et en utilisant les bénéfices pour financer les Contras. Cette affaire, connue sous le nom d’Iran-Contra, a été révélée grâce à des enquêtes journalistiques et des auditions du Congrès. Des documents déclassifiés ont montré l’implication de hauts responsables de l’administration Reagan, y compris le colonel Oliver North, dans la mise en œuvre de cette opération secrète.

Lire aussi  Le fonds Marianne au cœur d'un scandale d'État ?

National Security Archive – https://nsarchive2.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB113/index.htm

Projet SUN STREAK (1980-1995)

Le projet SUN STREAK, également connu sous le nom de Stargate Project, était un programme secret de l’armée américaine et de la CIA visant à étudier les phénomènes psychiques, tels que la vision à distance, pour des applications de renseignement militaire. Des documents déclassifiés ont révélé que le programme a été financé pendant près de deux décennies et a impliqué la formation et le déploiement d’agents psychiques pour tenter de collecter des informations sur des cibles étrangères. Le programme a été abandonné en 1995 après avoir été jugé inefficace.

Central Intelligence Agency (CIA) – https://www.cia.gov/library/readingroom/collection/stargate

Iran – Contra Affair (1985-1987)

L’affaire Iran-Contra était un scandale politique impliquant des membres de l’administration Reagan qui ont secrètement facilité la vente d’armes à l’Iran, alors sous embargo, et ont utilisé les profits pour financer des groupes rebelles anticommunistes, les Contras, au Nicaragua, en violation d’une interdiction du Congrès. Des documents déclassifiés et des enquêtes du Congrès ont révélé les détails de cette opération illégale, entraînant des condamnations et des réformes au sein du gouvernement américain.

National Security Archive, George Washington University – https://nsarchive2.gwu.edu/nsa/publications/DOC_readers/icread/icread.html

Guerre du Golfe (1990-1991)

La guerre du Golfe était un conflit armé qui a opposé l’Irak, dirigé par Saddam Hussein, à une coalition internationale dirigée par les États-Unis. Des documents déclassifiés ont montré que les États-Unis avaient fourni un soutien militaire et financier à l’Irak pendant la guerre Iran-Irak des années 1980, ainsi qu’à d’autres pays de la région. Les États-Unis ont également lancé une campagne de propagande sur un mensonge pour justifier l’invasion de l’Irak en 1991, qui a été critiquée pour son manque de transparence et son impact sur la vie civile.

RTBF – https://www.rtbf.be/article/la-premiere-guerre-du-golfe-comment-un-mensonge-a-t-il-mis-le-feu-aux-poudres-10227541

Syndrome de la guerre du Golfe (1991)

Le syndrome de la guerre du Golfe, mystérieux et complexe, a finalement été reconnu officiellement, touchant plus d’un quart des anciens combattants américains engagés en 1991. Un rapport de 450 pages commandé par le Congrès américain le décrit comme la maladie la plus complète jamais établie. Les symptômes sont variés et disparates, affectant divers systèmes de l’organisme. Le rapport de 2008 conclut que le syndrome est dû à l’exposition à des substances chimiques toxiques, notamment des pesticides et de la pyridostigmine. Les vétérans ont longtemps lutté pour que leurs problèmes de santé soient reconnus comme liés à ces expositions nocives durant le conflit.

Revue Médicale Suisse : https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2008/revue-medicale-suisse-184/le-syndrome-de-la-guerre-du-golfe-existe-bel-et-bien

Ecoutes téléphoniques de la NSA (années 2000)

Le scandale des écoutes téléphoniques de la NSA était une affaire de surveillance de masse par la National Security Agency (NSA) des communications privées des citoyens américains et étrangers, sans mandat judiciaire. Des documents déclassifiés ont montré que la NSA avait surveillé des millions de personnes à travers le monde, y compris des dirigeants étrangers et des organisations non gouvernementales. Le scandale a soulevé des questions sur la vie privée et les libertés civiles, ainsi que sur le pouvoir et les limites du gouvernement.

The Guardian – https://www.theguardian.com/world/2013/jun/08/nsa-boundless-informant-global-datamining

Guantanamo : Les expériences controversées (2002-2016)

Les expériences sur les prisonniers de Guantanamo étaient une série de pratiques médicales controversées menées sur des détenus de la prison de Guantanamo Bay, Cuba. Des documents déclassifiés ont montré que les expériences comprenaient des simulations de noyade, des techniques de privation sensorielle et d’autres formes de torture. Les expériences ont été critiquées pour leur violation des droits humains et pour leur manque d’éthique médicale.

WikiLeakshttps://wikileaks.org/gitmo/

Tortures à la prison d’Abou Ghraib en Irak (2003-2004)

Le scandale de la torture à la prison d’Abou Ghraib en Irak était un scandale politique qui a révélé l’utilisation de techniques de torture et d’abus sur les prisonniers par des soldats américains dans la prison d’Abou Ghraib. Des documents déclassifiés ont montré que les abus étaient le résultat de politiques et de directives ambiguës, ainsi que de la culture du secret qui avait émergé après les attentats du 11 septembre. Le scandale a été critiqué pour sa violation des droits humains et pour son impact sur la réputation des États-Unis dans le monde.

The New Yorker, Seymour M. Hershttps://www.newyorker.com/magazine/2004/05/10/torture-at-abu-ghraib

Opération Earnest Voice (2005 à aujourd’hui)

L’opération Earnest Voice est un programme du gouvernement américain visant à contrer la propagande et l’extrémisme en ligne en utilisant des techniques de guerre de l’information, notamment la diffusion de messages pro-américains et la manipulation des réseaux sociaux. Des documents déclassifiés et des révélations d’initiés ont montré que l’opération implique l’utilisation d’agents en ligne se faisant passer pour des utilisateurs ordinaires pour influencer les opinions et les discussions sur des plateformes en ligne. L’opération a suscité des critiques pour son potentiel d’abus de pouvoir et de violation de la liberté d’expression.

The Guardian – https://www.theguardian.com/technology/2011/mar/17/us-spy-operation-social-networks

Opération Fast and Furious (2006-2011)

L’opération Fast and Furious était un programme controversé du Bureau of Alcohol, Tobacco, Firearms and Explosives (ATF) des États-Unis, qui permettait aux armes à feu d’être achetées illégalement aux États-Unis et de passer au Mexique dans le but de retracer leur utilisation par des cartels de la drogue mexicains. Des documents déclassifiés et des révélations d’initiés ont montré que de nombreuses armes ont été perdues et ont fini par être utilisées dans des crimes violents des deux côtés de la frontière. L’opération a été largement critiquée pour sa mauvaise gestion et ses conséquences imprévues.

Department of Justice (.gov) – https://www.justice.gov/sites/default/files/oip/pages/attachments/2015/03/06/documents_released_in_response_to_a_foia_request_for_records_pertaining_to_atf_operation_fast_and_furious.pdf

PRISM (2007 à aujourd’hui)

PRISM est un programme de surveillance électronique de la National Security Agency (NSA) des États-Unis, révélé par Edward Snowden en 2013. Des documents déclassifiés ont montré que PRISM permet à la NSA d’accéder aux données des utilisateurs de grandes entreprises technologiques, telles que Google, Facebook et Apple, sans mandat. Le programme a suscité un vaste débat sur la vie privée, la surveillance de masse et l’équilibre entre la sécurité nationale et les libertés civiles.

The Guardian – https://www.theguardian.com/world/2013/jun/06/us-tech-giants-nsa-data

Stuxnet (2008-2010)

Stuxnet était un ver informatique conçu par les États-Unis et Israël pour saboter le programme nucléaire iranien en endommageant les centrifugeuses d’enrichissement d’uranium. Des documents déclassifiés et des révélations d’initiés ont montré que le ver a été déployé avec succès et a causé des retards significatifs dans le programme nucléaire iranien. Stuxnet est considéré comme l’un des premiers exemples de cyberarme utilisée dans un acte de guerre informatique, et il a soulevé des questions sur les implications éthiques et juridiques de l’utilisation de telles armes par les gouvernements.

The New York Times – https://www.nytimes.com/2012/06/01/world/middleeast/obama-ordered-wave-of-cyberattacks-against-iran.html

Fausse campagne de vaccination au Pakistan (2011)

En 2011, la CIA a mené une fausse campagne de vaccination au Pakistan pour obtenir des échantillons d’ADN de membres de la famille de Oussama ben Laden, qui se cachait dans une maison à Abbottabad. La campagne a été largement critiquée pour son impact sur les programmes de vaccination réels au Pakistan, ainsi que pour le risque encouru par les travailleurs de la santé locaux, qui ont été pris pour cible. L’OMS a condamné l’utilisation des travailleurs de la santé à des fins d’espionnage et a appelé à la protection de leur sécurité. Les gouvernements et les organisations ont depuis travaillé pour rétablir la confiance dans les programmes de vaccination au Pakistan.

Le quotidien du Médecin : https://www.lequotidiendumedecin.fr/actus-medicales/sante-publique/la-vaccination-ne-sera-plus-utilisee-comme-subterfuge-promettent-les-etats-unis

Répression de l’Occupy Wall Street (2011)

Le scandale de la répression de l’Occupy Wall Street était un scandale politique qui a révélé la répression violente par la police envers des manifestations pacifiques organisées par le mouvement Occupy Wall Street en 2011. Des documents déclassifiés ont montré que les autorités locales et fédérales ont coordonné leur réponse à travers un groupe de travail de la sécurité nationale, qui a utilisé des tactiques agressives pour disperser les manifestants et a surveillé de manière extensive les communications électroniques des organisateurs. Le scandale a été critiqué pour sa violation des droits constitutionnels des manifestants et pour son impact sur la liberté d’expression.

The Guardian – https://www.theguardian.com/commentisfree/2012/dec/29/fbi-coordinated-crackdown-occupy

L’affaire Snowden (2013)

L’affaire Snowden était une fuite massive de documents confidentiels de la NSA par l’ancien entrepreneur Edward Snowden, révélant l’ampleur de la surveillance de masse de la NSA sur les communications privées. Les documents déclassifiés ont montré que la NSA avait mis en place des programmes de surveillance qui violaient la vie privée des citoyens américains et étrangers, ainsi que les libertés civiles. L’affaire a soulevé des questions sur le pouvoir et les limites du gouvernement, ainsi que sur la protection des lanceurs d’alerte.

The Guardian – https://www.theguardian.com/world/2013/jun/08/nsa-boundless-informant-global-datamining

Laisser un commentaire