PolitiqueUSA

Tous les Présidents US en vie, sauf Trump, ont des ancêtres esclavagistes

L’histoire des États-Unis est marquée par l’esclavage, considéré comme le “péché originel” du pays. Une enquête approfondie menée par Reuters a révélé que de nombreux élus américains, y compris des membres du Congrès, des juges de la Cour suprême et des gouverneurs, sont les descendants directs de propriétaires d’esclaves noirs. Même les Présidents, passés et actuel, ne sont pas épargnés par cette connexion historique. Tous les anciens présidents encore en vie, à l’exception de Donald Trump, ont des ancêtres esclavagistes. Cela inclut des figures emblématiques telles que Jimmy Carter, George W. Bush, Bill Clinton et même Barack Obama, dont la famille maternelle est liée à l’esclavage.

L’héritage au sein du Congrès et de la classe politique

Au sein du Congrès américain, un cinquième des membres actuels, y compris des présidents en exercice, des juges de la Cour suprême et des gouverneurs, sont les descendants directs de propriétaires d’esclaves noirs. Cette enquête a révélé que plus de 100 des 536 élus actuels descendent de familles esclavagistes, avec une proportion plus élevée parmi les membres du Sénat. Les républicains, en particulier, comptent un pourcentage plus élevé de descendants d’esclavagistes, en raison de leur domination politique dans les États du Sud, où l’esclavage était largement répandu.

Les personnalités influentes et leurs liens avec l’esclavage

Parmi les élus concernés, certains occupent des postes clés et exercent une influence significative sur la politique américaine. Des personnalités telles que les sénateurs républicains Mitch McConnell et Lindsey Graham, ainsi que la démocrate Elizabeth Warren, font partie de ceux dont les ancêtres étaient des propriétaires d’esclaves. Même les présidents, passés et actuel, ne sont pas épargnés par cette connexion historique. Tous les anciens présidents encore en vie, à l’exception de Donald Trump, ont des ancêtres esclavagistes. Cela inclut des figures emblématiques telles que Jimmy Carter, George W. Bush, Bill Clinton et même Barack Obama, dont la famille maternelle est liée à l’esclavage.

Lire aussi  Rapport Durham : FBI corrompu et fausses accusations contre Trump

L’importance du devoir de mémoire

Alors que le débat sur l’enseignement de l’esclavagisme et du racisme fait rage aux États-Unis, cette enquête souligne l’importance de garder vivante la mémoire de cette période sombre de l’histoire. Selon Henry Louis Gates Jr, professeur d’études africaines et afro-américaines à l’université Harvard, il est crucial de reconnaître les liens persistants entre l’esclavage et les institutions américaines. Cela ne vise pas à blâmer les individus pour les actes de leurs ancêtres, mais à rappeler comment l’esclavage a façonné la vie des ancêtres de ceux qui les représentent aujourd’hui au Congrès.


Les élus américains ont des ancêtres esclavagistes, ce qui soulève des questions complexes sur l’héritage historique du pays et son impact sur la politique actuelle. Cette enquête de Reuters a mis en évidence l’ampleur de cette connexion, révélant que de nombreux membres de l’élite politique américaine sont directement liés à l’esclavage. Alors que les États-Unis continuent d’examiner leur passé et de débattre de questions telles que l’enseignement de l’esclavage à l’école, il est essentiel de reconnaître ces liens historiques et de promouvoir un devoir de mémoire pour une meilleure compréhension du présent et de l’avenir du pays.

Photo de la Maison Blanche par 혜림 서

Laisser un commentaire