EDF réclame 8,34 milliards d’euros à l’Etat Français

EDF a demandé à son principal actionnaire, l’État français, une indemnisation de 8,34 milliards d’euros après que le gouvernement a forcé à vendre de l’électricité à des prix réduits pour protéger les consommateurs de la flambée de l’inflation.

« A la suite d’une analyse juridique approfondie, et au vu des pertes subies », EDF a demandé au Conseil d’Etat, la plus haute juridiction administrative du pays, d’annuler les ordonnances lui imposant de vendre de l’électricité au rabais, a ajouté EDF dans un communiqué ce mardi.

L’affaire judiciaire illustre la tension entre les rôles d’EDF en tant que société cotée en bourse et une branche de l’État français menant la politique énergétique du gouvernement. La France a entamé le processus d’acquisition des 16% d’EDF qu’elle ne possède pas encore, dans le but de nationaliser l’entreprise endetté, pour contrôler les factures d’électricité des consommateurs tout en réalisant les énormes investissements nécessaires pour réduire la dépendance aux combustibles fossiles importés.

Le gouvernement a déclaré mercredi qu’il défendrait sa décision d’obliger EDF à vendre une plus grande partie de sa production d’électricité nucléaire à ses rivaux à prix réduit, car la mesure a été prise dans l’intérêt plus large des consommateurs dans un contexte de flambée des prix de l’énergie.

L’action en justice et la demande d’indemnisation d’EDF « ne modifient en rien » le projet du gouvernement de renationaliser entièrement le service public, a déclaré un responsable du ministère des Finances dans un communiqué envoyé par courrier électronique.

Le gouvernement français a annoncé son intention de soumettre une offre publique d’achat en septembre au régulateur du marché pour acheter les actions en circulation à 12 euros chacune pour une cote actuelle de 11,91 euros.

Mots-clés : procès, EDF, France

Commentaires fermés.