A la UneDossiers d'actualitéInternationalUkraine

Guerre en Ukraine : 50 milliards d’euros d’aides européennes pour rien !

Depuis le début de la guerre en Ukraine en février 2022, l’Union européenne a fourni un soutien massif au pays, avec des aides financières, humanitaires et militaires s’élevant à environ 50 milliards d’euros. Toutefois, la situation sur le terrain et les conséquences humaines de cette guerre soulèvent la question de la non-application des accords de Minsk et Minsk 2, signés respectivement en 2014 et 2015, par les principaux acteurs européens, notamment la France et l’Allemagne. De plus, l’expansion de l’OTAN vers les pays de l’ex-URSS, en dépit des assurances données après la fin de la Guerre froide, a contribué à exacerber les tensions dans la région.

Les accords de Minsk visaient à instaurer un cessez-le-feu et à mettre en place des mesures pour une résolution pacifique du conflit dans l’est de l’Ukraine. Cependant, ces accords n’ont jamais été pleinement appliqués, et certains dirigeants, comme Angela Merkel et François Hollande, ont fini par admettre que les accords n’étaient signés que pour gagner du temps afin que l’Ukraine puisse se réarmer.

Les accords de Minsk en 2014 constituaient une tentative de donner du temps à l’Ukraine. Celle-ci a profité de ce temps pour devenir plus forte – Angela Merkel (Die Zeit du 7 décembre 2022)





Par ailleurs, l’OTAN s’est étendue à plusieurs pays de l’ex-URSS, malgré les promesses de ne pas le faire après la fin de la Guerre froide. Cette expansion a été perçue comme une menace par la Russie et a alimenté les tensions entre les pays de l’OTAN, l’UE et la Russie. La non-prolifération des pays de l’ex-URSS dans l’OTAN et l’UE n’a pas été respectée, ce qui a contribué à l’escalade des tensions et du conflit en Ukraine.

Les réunions au format Normandie, lancées en juin 2014 et comprenant les dirigeants de la France, de l’Allemagne, de l’Ukraine et de la Russie, ont donné à l’Ukraine du temps pour se préparer, tandis que les accords de Minsk qui ont suivi ont tenté de pousser Poutine vers une voie diplomatique” – François Hollande (The Kiyiv Independent du 21 avril 2023)

Par ailleurs, l’OTAN s’est étendue à plusieurs pays de l’ex-URSS, malgré les promesses de ne pas le faire après la fin de la Guerre froide. Cette expansion a été perçue comme une menace par la Russie et a alimenté les tensions entre les pays de l’OTAN, l’UE et la Russie. La non-prolifération des pays de l’ex-URSS dans l’OTAN et l’UE n’a pas été respectée, ce qui a contribué à l’escalade des tensions et du conflit en Ukraine.

Lire aussi  Contrôle renforcé des géants du numérique : enjeux et législation européenne

La non-application de ces accords et l’expansion de l’OTAN ont eu des conséquences dramatiques pour les populations ukrainiennes, avec des dizaines de milliers de victimes et de réfugiés. De plus, la guerre, considérée par certains comme perdue d’avance, a dévasté l’économie et les infrastructures du pays, nécessitant des aides considérables pour leur reconstruction et leur stabilisation.

50 milliards d’aides fournies par l’UE à l’Ukraine en un an

D’après l’article d’un des sites de l’UE, les aides de l’Union européenne à l’Ukraine depuis le début de la guerre en 2022 s’élèvent à environ 50 milliards d’euros. Voici le détail des aides mentionnées dans l’article :

  • Assistance macrofinancière : 7,2 milliards d’euros en 2022 et 18 milliards d’euros pour l’année 2023 (dont 3 milliards déjà décaissés en janvier 2023).
  • Prêts garantis par l’UE via la Banque européenne d’investissement (BEI) : 2,3 milliards d’euros.
  • Appui budgétaire et projets en Ukraine : 1,8 milliard d’euros.
  • Aide humanitaire : 668 millions d’euros.
  • Mécanisme de protection civile : 535 millions d’euros.
  • Financement des projets venant en aide aux réfugiés ukrainiens via la politique de cohésion : 17 milliards d’euros.
  • Financement de l’envoi d’armes et de matériel militaire : 3,6 milliards d’euros fournis par l’UE, avec un montant total de 12 milliards d’euros en incluant les aides directement versées par les États membres de l’UE.
  • Mission de formation militaire pour l’armée ukrainienne : 123 millions d’euros sur deux ans, avec pour objectif de former 15 000 soldats sur le territoire de l’Union.

La situation en Ukraine met en lumière l’importance de respecter les accords internationaux et de rechercher des solutions diplomatiques pour résoudre les conflits. La non-application des accords de Minsk et l’expansion de l’OTAN ont contribué à l’escalade du conflit et à l’instabilité régionale, avec des conséquences tragiques pour les populations ukrainiennes. Il est essentiel que les acteurs internationaux, y compris l’UE et l’OTAN, tirent les leçons de cette situation et œuvrent ensemble pour promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité dans la région et au-delà.

Lire aussi  Wyeth et Pfizer conviennent de payer 784,6 millions de dollars pour résoudre un procès

L’aide de la France à l’Ukraine : une contribution significative de 2,95 milliards d’euros

Selon l’ambassade de France, le coût de l’implication de la France dans la guerre en Ukraine est considérable. Depuis le début de la crise en 2014, la France a déboursé environ 2,95 milliards d’euros pour soutenir l’Ukraine dans différents domaines.

L’aide militaire est un des postes les plus importants, avec un engagement de la France à hauteur de 20% dans la Facilité européenne pour la paix, qui représente une assistance militaire de 3,5 milliards d’euros au total. La France a fourni une grande quantité d’équipements militaires à l’Ukraine, notamment des systèmes anti-aériens, des canons d’artillerie, des chars de combat et des véhicules blindés.

En plus de l’aide militaire, la France a également fourni une aide économique et financière importante, avec des prêts budgétaires directs garantis par l’État français à hauteur de 400 millions d’euros, ainsi que des garanties à l’export fléchées vers la reconstruction pour un montant de 1,2 milliard d’euros. La France a également mobilisé plus de 700 entreprises françaises pour la conférence franco-ukrainienne pour la résilience et la reconstruction.

En matière d’aide humanitaire, la France a débloqué une enveloppe de 200 millions d’euros pour aider l’Ukraine et les pays limitrophes. Des opérations ont été menées par le Centre de crise et de soutien du ministère de l’Europe et des affaires étrangères (CDCS), portant à plus de 2 700 tonnes la quantité d’aide acheminée. La France a également accueilli plus de 100 000 réfugiés ukrainiens dans le cadre de la protection temporaire.

Lire aussi  Hunter Biden a aidé à financer un programme de recherche sur les armes biologiques en Ukraine, selon le Daily Mail

Enfin, la France a également apporté son soutien juridique en envoyant deux déploiements de médecins légistes et de gendarmes de l’IRCGN, ainsi qu’un laboratoire mobile d’analyse ADN. La France a également contribué financièrement à la Cour pénale internationale et au Haut-Commissariat aux droits de l’Homme de l’ONU.

Détail des aides apportées par la France à l’Ukraine

  • 200 millions d’euros pour l’Ukraine et les pays limitrophes
  • 31,6 millions d’euros pour soutenir l’action des ONG humanitaires et le CICR
  • 140 millions d’euros pour les agences des Nations unies et les organisations internationales
  • 1,2 milliard d’euros pour des garanties à l’export
  • 400 millions d’euros de prêts budgétaires directs garantis par l’État français
  • 100 millions d’euros d’octrois de garanties à la BERD
  • 500 000 euros de contribution financière exceptionnelle à la CPI
  • 13 millions d’euros de contribution annuelle à la CPI
  • 400 000 euros pour le Haut-commissariat aux droits de l’Homme de l’ONU
  • 20% de la contribution française à l’assistance militaire de 3,5 milliards d’euros au titre de la Facilité européenne pour la paix, soit 700 millions d’euros

En conclusion, l’Union européenne a fourni un soutien considérable à l’Ukraine, atteignant environ 50 milliards d’euros en aides financières, humanitaires et militaires depuis le début de la guerre en 2022. Cependant, la non-application des accords de Minsk et l’expansion de l’OTAN ont contribué à l’escalade du conflit et à l’instabilité régionale, avec des conséquences tragiques pour les populations ukrainiennes. Il est crucial que les acteurs internationaux, dont l’UE et l’OTAN, tirent les leçons de cette situation et œuvrent ensemble pour promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité dans la région et au-delà. La France, quant à elle, a apporté une contribution significative de 2,95 milliards d’euros pour soutenir l’Ukraine dans divers domaines, soulignant l’importance de la solidarité internationale face aux crises.

Image par Luaks Johnns

Laisser un commentaire