France

L’autoritarisme du gouvernement Macron mis en lumière lors de la finale de la Coupe de France

La finale de la Coupe de France de football, qui a opposé Nantes et Toulouse le 29 avril 2023, a été marquée par une action syndicale contre la réforme des retraites. Toutefois, cette manifestation pacifique a été entravée par des mesures de répression qui ont soulevé des questions sur le caractère autoritaire du gouvernement Macron. Alors que les syndicats souhaitaient utiliser cette occasion pour interpeller le président, présent dans les tribunes, les mesures prises par les autorités et la réaction du président ont mis en lumière un certain autoritarisme.

L’action syndicale au Stade de France

L’intersyndicale de Seine-Saint-Denis avait prévu de manifester contre la réforme des retraites lors de la finale de la Coupe de France de football entre Nantes et Toulouse. Les syndicats avaient prévu de distribuer des sifflets rouges et des cartons rouges aux spectateurs pour exprimer leur mécontentement envers le gouvernement et interpeller le président Emmanuel Macron, présent dans les tribunes.

Confiscation des sifflets et cartons rouges

À l’entrée du Stade de France, les sifflets et cartons rouges ont été confisqués par les stadiers lors des fouilles de sécurité. Les responsables de la sécurité ont justifié ces actions en se référant aux règlements de la Fédération française de football et du Stade de France, qui interdisent les sifflets et l’expression d’opinions politiques à l’intérieur du stade.

Le tribunal administratif autorise le rassemblement

Le préfet de police de Paris avait tenté d’interdire le rassemblement syndical, mais le tribunal administratif de Paris a suspendu l’arrêté d’interdiction quelques heures avant le match, jugeant qu’il s’agissait d’une « atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de manifester ». Les militants ont donc pu distribuer des sifflets et cartons rouges en dehors du stade.

Lire aussi  Emmanuel et Brigitte Macron : un couple présidentiel face aux controverses et aux défis politiques

Les sifflets timides et la réaction de Macron

Malgré l’interdiction des sifflets et cartons rouges à l’intérieur du stade, les membres de l’intersyndicale ont réussi à faire entendre leur voix en dehors de l’enceinte sportive. Les sifflets attendus à la 49e minute ont été bien timides. Emmanuel Macron a évité de saluer les joueurs sur la pelouse en début de match et s’est abstenu d’apparaître sur le grand écran lors de la remise de la coupe.

Les réactions politiques

La manifestation et la confiscation des cartons rouges ont suscité des réactions politiques, notamment de la part de députés de la France Insoumise. François Ruffin, par exemple, s’est interrogé sur la légalité de la confiscation des cartons rouges et a critiqué la politique du gouvernement en matière de liberté d’expression.

La finale de la Coupe de France a révélé un visage autoritaire du gouvernement Macron, qui a tenté d’empêcher une manifestation pacifique en confisquant les moyens d’expression des syndicats et en imposant des restrictions à l’intérieur du stade. Les médias mainstream ont souligné qu’il ne s’était rien passé, et pour cause ! Face à ces mesures, les critiques ont été nombreuses, notamment de la part de l’opposition politique, qui dénonce une atteinte à la liberté d’expression et aux droits démocratiques. Cet événement met en évidence l’importance de rester vigilant face aux tentatives d’entraver les libertés fondamentales, même dans le cadre d’un événement sportif.

Zakarie Faibis, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Laisser un commentaire