Société

Le Playboy avec Marlène Schiappa épuisé en seulement trois heures

Le numéro de Playboy mettant en vedette Marlène Schiappa, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations (2017-2020) et Ministre déléguée chargée de la Citoyenneté (2020-2022), a créé une controverse lorsqu’il a été annoncé, mais il s’est avéré être un véritable succès. Le magazine a été épuisé en seulement trois heures après sa parution, avec 100 000 exemplaires vendus, et une réimpression de 60 000 exemplaires en cours.

Marlène Schiappa, une militante des droits des femmes et secrétaire d’État française, a défendu sa décision de poser pour le magazine en affirmant que les femmes devraient être libres de faire ce qu’elles veulent de leur corps. Cependant, certains conservateurs ont critiqué le choix de Marlène Schiappa, considérant qu’un politicien ne devrait pas apparaître dans un tel magazine. Les féministes ont également exprimé leur mécontentement, estimant que Marlène Schiappa, en tant que militante des droits des femmes, aurait dû choisir un autre moyen de s’exprimer.

Malgré les critiques, le soutien de Marlène Schiappa est venu de son supérieur, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, entre autres. Avant la publication, il a salué son courage. Marlène Schiappa a également révélé que les rédacteurs en chef de Playboy lui avaient demandé de poser seins nus, mais elle a refusé.

Dans l’interview, elle parle de ses opinions sur le féminisme et les droits des femmes, un sujet qui est cher à son cœur depuis de nombreuses années. En tant que politique, elle a également initié une loi visant à renforcer la lutte contre les violences sexuelles et sexistes, qui est entrée en vigueur en 2018.

Lire aussi  L'argent illégal de la drogue dans le calcul du PIB français

Le succès de ce numéro de Playboy montre que le débat sur la sexualisation et l’autodétermination des femmes est loin d’être terminé. Malgré les critiques, il est clair que les lecteurs étaient intéressés par cette couverture controversée, faisant de ce numéro un best-seller.

Voir aussi : Le fonds Marianne au cœur d’un scandale d’État ?

Image par Angela Rose

Laisser un commentaire