L’Arabie saoudite envisage d’accepter des yuans au lieu du dollar pour ses ventes de pétrole aux chinois

Les sanctions occidentales contre la Russie forcent l’autre partie du monde à se réorganiser, notamment ceux qui ne sont pas en bons termes avec les États-Unis. L’Arabie saoudite pourrait donc vendre son pétrole en Yuan plutôt qu’en dollar. Ce qui changerait profondément les règles géopolitiques actuelles. Un jeu très dangereux pour l’Occident.

La Chine achète plus de 25 % du pétrole à l’Arabie saoudite. Si elles étaient libellées en yuans, ces ventes renforceraient la position de la monnaie chinoise. Les Saoudiens envisagent également d’inclure des contrats à terme libellés en yuans, connus sous le nom de Petroyuan, dans le modèle de tarification de Saudi Arabian Oil Co, connu sous le nom d’Aramco.

Les pourparlers avec la Chine sur les contrats pétroliers en Yuan durent depuis six ans, mais se sont accélérés cette année alors que les saoudiens sont de plus en plus mécontents des manquements des Etats Unis de leurs engagements à défendre le royaume.

Les saoudiens sont notamment en colère contre le manque de soutien des États-Unis pour leur intervention dans la guerre civile au Yémen et contre la tentative de l’administration Biden de conclure un accord avec l’Iran sur son programme nucléaire. Les responsables saoudiens ont déclaré avoir été choqués par le retrait précipité des États-Unis en Afghanistan l’année dernière.

Les États-Unis figurent désormais parmi les premiers producteurs de pétrole au monde. Il importait autrefois 2 millions de barils de brut saoudien par jour au début des années 1990, mais ces chiffres sont tombés à moins de 500 000 barils par jour en décembre 2021, selon la US Energy Information Administration.

En revanche, les importations de pétrole de la Chine ont augmenté au cours des trois dernières décennies, parallèlement à l’expansion de son économie. L’Arabie saoudite était le premier fournisseur de brut de la Chine en 2021, se vendant à 1,76 million de barils par jour, suivie de la Russie à 1,6 million de barils par jour, selon les données de l’Administration générale des douanes de Chine.

L’Occident, par ses folles sanctions contre la Russie, pousse à renforcer les liens entre la Russie, la Chine, l’Inde et la partie sunnite du Moyen-Orient. Un jeu très dangereux que l’Occident risque de regretter pendant très longtemps !


Mots clés : Arabie Saoudite, Aramco, Chine, Dollar, Pétrole, Yuan

Laisser un commentaire