L’UE veut réglementer la cryptomonnaie qui lui échappe par le projet de loi MiCA

Particulièrement populaires depuis l’année dernière, les cryptomonnaies sont une source d’inquiétude. L’Union Européenne va demain 14 mars étudier et voter le projet de loi MiCA pour contrôler la cryptomonnaie. Un pas de plus est engagé vers une dictature européenne.

Initialement prévue le 28 février 2022, la version finale du projet MiCA (Market in Crypto-Assets) devrait être votée par la Commission des affaires économiques et monétaires de l’Union européenne le 14 mars prochain.

Suite au conflit ukraino-russe, Christine Lagarde, présidente de la banque centrale européenne, a rapidement poussé pour l’adoption de cette loi afin d’éviter des contournements des sanctions. Un bon prétexte pour renforcer le contrôle des cryptomonnaies qui leur échappaient jusqu’à présent et qui menaçaient sérieusement les institutions bancaires dirigées par l’oligarchie.

Aux États-Unis, elles vont faire l’objet de plusieurs rapports. Selon Reuters, Joe Biden, le président américain, va signer un décret dans la semaine qui enjoindra les départements de la Justice et du Trésor, ainsi que plusieurs agences à mener une série d’études à leur sujet. Ces analyses, qui concerneront leur impact sur l’environnement et l’économie, permettront d’élaborer un vaste plan de surveillance sur ces actifs numériques. Les agences examineront également de potentielles modifications réglementaires.

En l’état, [Le règlement MiCa] condamne définitivement l’avenir des crypto-actifs en Europe. En interdisant le Bitcoin et l’Ether, en compliquant l’utilisation des NFT et de la DeFi, le Parlement européen hypothèque notre souveraineté monétaire et financière.

Pierre Person, député de Paris

Laisser un commentaire