EconomieFrance

L’argent illégal de la drogue dans le calcul du PIB français

Avec l’Union européenne et Emmanuel Macron, on ne cesse de marcher sur la tète ! Alors que les anciens présidents de la République française avaient, de manière logique, toujours refusé d’intégrer le marché illégal de la drogue dans le calcul du PIB, Emmanuel Macron, sous la pression de Bruxelles, cède en 2017 et l’Insee décide le mardi 30 janvier 2018 d’incorporer le trafic de drogue au calcul du PIB !

L’argent du trafic de drogue en France entre dans le calcul du PIB en 2018

La drogue a beau être illégale dans l’Hexagone, elle est prise en compte par l’Insee dans son calcul du PIB (produit intérieur brut) depuis le 30 mai 2018.

Le comptage des montants rapportés par la vente de drogue n’est pas chose nouvelle. Mais jusqu’ici, l’Insee s’était toujours refusé à considérer ces euros dans le calcul du PIB. Cela ne l’a pas empêché, sous le mandat Macron, de se rallier aux pratiques de certains pays européens comme l’Italie, l’Espagne ou le Royaume-Uni, qui les ont adoptées dès 2014.

L’Insee tire ses chiffres du trafic de drogue du rapport de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) et de l’Institut des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ), qui enquête directement auprès des consommateurs. Les chiffres incluent la production à des fins commerciales, les dépenses de transport, et les marges réalisées sur la vente aux particuliers.

Hausse de 55% du trafic de drogue en cinq ans sous le mandat Macron

Lors de la décision par Eurostat et l’Insee de faire entrer le trafic de stupéfiant dans le Produit Intérieur Brut (PIB) de la France, les chiffres étaient estimés à 2,7 milliards d’euros en 2017. Sur cette somme, 1 milliard d’euros étaient générés par le trafic de cannabis et 800 millions d’euros par celui de cocaïne. Notons que ces trafics illégaux représentaient également plus de 20 000 emplois d’après l’institut national des statistiques. 

Lire aussi  Nouvelle règlementation française sur l'importation de cigarettes en UE

En un quinquennat d’Emmanuel Macron, le chiffre du trafic illégal de drogue passent de 2,7 milliards d’euros à 4,2 milliards. Une hausse inadmissible de plus de 55% en seulement cinq ans ! A l’instar des pires chiffres du déficit de la France, la Macronie aura vraiment tout raté et met de plus en plus en danger le peuple français.

En décembre 2021, le ministère de l’Intérieur dénombrait 3275 points de deal en France. Les points de deal se concentrent dans les zones géographiques les plus densément peuplées, au cœur des métropoles régionales à forte population étudiante et dans les départements périurbains ou situés à proximité des grandes agglomérations (banlieues).

Selon l’Observatoire français des drogues et des tendances addictives, le nombre d’amateurs réguliers, s’adonnant en moyenne dix fois par mois à leur goût du cannabis, s’élèverait à 1,4 million. Les adeptes plus occasionnels seraient, eux, 5 millions. Près de la moitié des adultes y aurait déjà goûté. La France continue inlassablement d’occuper la première place du classement des plus gros consommateurs de cannabis en Europe.

Laisser un commentaire