Miss France 2023 : des changements de règles et de direction

Dans un dernier communiqué du 31 août, Alexia Laroche-Joubert, présidente de la société Miss France, a choisi officiellement Cindy Fabre, Miss France 2005, en tant que directrice du concours, en remplacement de Sylvie Tellier. A compter de l’élection de Miss France 2023, les règles de recrutement des candidates changent, en même temps que la Direction. Voici les nouveaux critères de sélection pour devenir candidate à l’élection de Miss France dès 2023 :

Plus de limite d’âge

Il n’y aura plus de limite d’âge si on souhaite concourir à l’élection de Miss France. Si auparavant, la compétition ne recueillait que les candidatures de jeunes femmes âgées de 18 à 24 ans, il n’y aura désormais plus de limite d’âge pour se présenter.

Plus besoin d’être célibataire

Plus besoin d’être célibataire à l’état civil, les candidates pourront désormais être mariées, pacsées et même avoir des enfants. Le comité Miss Alsace compte d’ailleurs dans ses rangs, la première candidate maman et mariée.

Les tatouages sont autorisés

Les tatouages sont autorisés à partir du moment où ils ne représentent pas de signes religieux, politiques, racistes, sexistes, ou moralement condamnables. En résumé, « les tatouages sont désormais acceptés tant que ce ne sont pas des tatouages qui ont des représentations pénalement répréhensibles« , comme a précisé Alexia Laroche-Joubert

Les transgenres sont acceptés

Les candidates transgenres sont également acceptées à l’élection de Miss France 2023, à condition que la mention « sexe féminin » soit inscrite sur le registre d’Etat civil.

La taille minimale reste inchangée

La seule règle qui n’a pas changé est celle de la taille. Les candidates à l’élection de Miss France devront toujours mesurer 1m70 minimum.


INTERVIEW

Chantal Ledent, Présidente du comité Miss Beaujolais nous en dit plus

————————

Nous avons interviewé Chantal Ledent qui dirige le Comité Miss Beaujolais depuis 26 ans afin de recueillir son opinion sur ces nouvelles règles..

Comment une candidate de votre région peut-elle participer à l’élection de Miss France ?

Chantal Ledent : « En Beaujolais c’est une élection locale, les candidates doivent s’inscrire en local pour entrer dans l’aventure Miss France. Miss Beaujolais élue et ses 4 dauphines participent ensuite à l’élection Miss Rhône dans la même année, puis l’élue Rhône concoure à l’élection Miss Rhône-Alpes en septembre chaque année, seule l’élue Miss Rhône-Alpes part pour le concours Miss France ». 

Que pensez-vous de ces nouvelles mesures qui permettent de concourir à Miss Beaujolais et à Miss France ?

Chantal Ledent : « Ces nouvelles mesures sont applicables dès 2023, en ce qui concerne mon comité rien ne change, j’ai lancé l’affiche du casting pour notre prochaine élection qui aura lieu le 12 mars prochain, en ne précisant aucun changement, âge minimum, pas de précision sur l’âge maximum, aucune annotation sur les tatouages, ainsi les jeunes filles qui se présentent sont acceptées ou pas, si je juge que c’est « trop » !  Si un transgenre se présente, il devra présenter la preuve civil qu’il est de sexe féminin ». 

Comment voyez-vous l’avenir des élections de Miss en France avec le changement de directrice ?

Chantal Ledent : « Pour l’instant je n’imagine rien, rien de différent est annoncé ! Alexia Laroche Joubert accompagnée de Cindy Fabre promettent les mêmes prestations, en tous cas pour 2023, ensuite adviendra ce qu’il adviendra ! ». 


Tags : règles, élection, Miss France, 2023, Miss Beaujolais

Laisser un commentaire